Marathon de Paris 2016 : Chronique d’un échec

Après quelques mois d’absences sur le blog, pour des raisons diverses et variées, je suis de retour pour vous livrer le récit de mon Marathon de Paris. Certes ce dernier était il y a déjà trois semaines de cela mais j’ai mis plus de temps que je n’aurais pensé pour le digérer et prendre le recul nécessaire à l’écriture du récit.

Tout à commencer en janvier ou février par un concours sur le blog de Marie dit la fille aux baskets roses. Grâce à ce concours j’ai pu décrocher mon sésame pour le marathon, il ne me restait qu’à trouver une prépa qui me convienne et à lancer la machine. Malheureusement aucune prépa ne me convenait j’ai donc fait des séances aux feelings en étant conscient de ce que je souhaitais. Mais comme à chaque prépa marathon, une périoste au tibia gauche est venu perturber tout cela en se couplant avec une contracture au mollet.

Après 3 semaines de coupes dans ma prépa, sur la période ou le gros du volume devait se dérouler, j’ai reprit la route de l’entrainement par quelques footings tatillons et en étant convaincu que l’objectif d’origine (3h15) serait illusoire donc j’ai décidé de clôturer les séances en me préparant à tenter les 3h20.

Après une prépa en dent de scie, le moral était au beau fixe à l’aube de la running expo et du marathon. J’ai donc été chercher mon dossard en en profitant pour jeter un oeil aux nouveautés running mais aussi pour flâner et voir quelques têtes connues. Le dossard en poche, je suis rentrer  et plus les heures passaient plus j’étais détendu ce qui ne m’arrive que très rarement à l’approche d’une grosse compétition.

IMG_2183

IMG_2185

IMG_2197

Lire la suite Marathon de Paris 2016 : Chronique d’un échec

20km de Paris : une course mémorable

Il y a une semaine j’étais présent pour courir les 20km de Paris, course à laquelle je n’avais jamais eu l’occasion de participer depuis que je cours donc il fallait que je corrige cela.
Tout a commencé par le gain d’un dossard par le biais de Saint-Yorre que je remercie. Pour préparer au mieux cette course j’ai eu quelques rendez-vous clé cet été pour me jauger donc le dernier en date était le Triathlon Half de chantilly.

Je pensais pouvoir obtenir un dossard en préférentiel vu la présence de Saint-Yorre mais ce ne fut pas le cas nous étions placé dans le SAS 1h35. J’ai donc tenté de demander à l’organisation ce sésame mais ces derniers ont refusé car je n’avais pas de justificatif valable sur la distance datant de moins de 2 ans (mince ça fait vraiment longtemps que je n’avais pas fait un semi correct).

Le dimanche je me présente sur Paris avec mon père et Richard afin de retrouver Philippe et d’autres amis avant de prendre le départ. Nous discutons et ne voyons pas trop le temps passé quand soudain nous nous rendons compte que le départ est pour bientôt donc nous filons rapidement au SAS qui sont extrêmement difficile d’accès avec la cohue. D’ailleurs pas sur que le système adopté soit le meilleur mais nous y reviendrons plus tard.

Nous remontons à travers les sas en présentant notre dossard et je me case en tête de SAS avec Philippe pour être bien placé dès le départ de notre vague. Les élites partent, puis les SAS préférentiels et vient notre tour de nous approcher. Je me cale au plus près et en profite pour faire une petite photo de Stephane Plaza qui va partir de notre SAS. Le temps est idéal pour la course, frais et sans pluie ça devrait être top. Je pars avec l’idée de faire 1h30 si les jambes sont ok et plus si affinités. IMG_1187

Lire la suite 20km de Paris : une course mémorable

Polar V800 : le test

Durant ce mois d’août j’ai pu testé durant mon entrainement triathlon la Polar V800. J’avais eu le modèle en main à quelques reprises mais pas de manière suivie et il me tardait d’explorer ce modèle dont bon nombre de personnes m’avait vanté les mérites.

Package

Comme beaucoup de marques Polar propose deux packs pour sa montre, un premier sans capteur cardiaque et un second avec ce dernier inclus. Concernant l’emballage la boite est plutôt sympathique et solide afin de protéger au mieux le produit tout en étant fonctionnel pour un accès rapide à ce dernier.
Une fois ouverte on découvre un produit avec une belle finition sous tous les bords et qui semble assez solide à première vue. Mais que vaut-elle réellement ?

IMG_0943

Synchronisation et PolarFlow

Polar dispose d’une plateforme en ligne baptisé polar flow (qui est également disponible sous mobile) et qui permet à chacun de transférer ses données d’entrainement mais également de paramétrer son profil sportif.
La synchronisation au logiciel se fait via le cable de chargement pour l’ordinateur et de manière sans fil pour les mobiles. L’avantage de la plateforme Polar Flow c’est qu’elle est unique pour tous les appareils et si vous possédez plusieurs produits Polar les données seront regroupée en un seul et même endroit pour plus de clarté.
La montre est intuitive et simple d’utilisation, dès que l’on prend la montre en main on s’y retrouve assez rapidement même lorsqu’on a l’habitude d’une autre marque. Ce côté simple, facile et rapide est un réel point positif qui change de certaines usines à gaz bien compliqué à lancer.
Lire la suite Polar V800 : le test

JoggBox Juillet/Aout

Cet été j’ai eu la chance de pouvoir découvrir ce nouveau concept très en vogue grâce à Antoine : à savoir les box running. Je tenais à m’excuser pour le retard dans la parution de l’article car j’ai reçu la box de juillet/août et mon avis n’arrive qu’avec la sortie de celle de septembre. A l’heure actuelle on voit un développement rapide de box running qui contiennent chacunes des essentiels pour le running mais aussi des nouveautés que l’on ne trouve pas nécessairement partout.

Qui est JoggBox ?

JoggBox est une société proposant des box pour les runners, il y a une nouvelle box tous les deux mois proposant des produits que l’on connaît tous mais aussi des produits inédits et qui méritent d’être connus tant pour leur côté pratique que leur côté utile pour les runners que nous sommes. Jogg box est la seule box que j’ai testé à l’heure actuelle mais cette dernière m’a convaincu du principe par son contenu.

IMG_0699

Lire la suite JoggBox Juillet/Aout

Triathlon de Chantilly : Le Gantelet

Hier, j’ai réalisé à quel point le triathlon était un sport qui poussait au dépassement de soit et à quel point ce dernier nécessitait un entrainement solide et spécifique. Cette phrase sonne comme une conclusion et pourtant elle est pleine de réalité.

Il y a plusieurs mois de cela j’ai décidé de m’aligner sur le Gantelet lors du week-end des triathlons de Chantilly. Suite à un défi masqué il m’était impossible de ne pas céder à la tentation et de renoncer. Le gantelet était censé être mon premier triathlon mais Paris est venu s’intercaler entre les deux et ce fût une bonne chose.

La semaine de l’épreuve la météo était assez indécise, on évoquait de la pluie pour le week-end et finalement cela changea pour devenir  un temps ensoleillé avec des températures de saisons. J’ai été plutôt content en voyant la météo ensoleillé à la télé mais j’avais oublié que le soleil de plomb en condition de course était un autre soucis à gérer.

La veille de l’épreuve nous pouvions juger par avance de ce qui nous attendais, le temps était lourd et le soleil radieux, il allait falloir être prudent le lendemain pour ne pas se griller. La veille de course je finissais seulement d’équiper mon vélo pour le lendemain. Le samedi soir la tradition du contrôle des affaires était de mise : combinaison, trifonction, casquette, gel … Et pour ce second triathlon j’ai décidé de prendre l’option des boites plastiques pour T1 et T2 ce qui m’a été d’une grande aide.

Lire la suite Triathlon de Chantilly : Le Gantelet

Apurna Pack Cyclo

Après un long moment d’absence dans le coin pour cause de déménagement et d’absence d’internet je suis enfin de retour sur le blog afin de vous livrer mon compte rendu sur un produit que j’ai pris énormément de plaisir à tester à savoir le pack cyclo de la marque Apurna.

Je sais que désormais l’on voit beaucoup de pack fleurir par-ci par-là pour diverses compétitions et il convient à chacun d’avoir sa propre opinion sur les produits en fonction des marques et je vais tenter de vous donner mon point de vue et mon ressentis sur ce dernier.

Concernant le pack il faut savoir qu’Apurna l’a développé sur les conseils et en partenariat avec François Pervis et Nacer Bouhanni afin d’apporter le meilleur pour les cyclistes.

IMG_0229

Lire la suite Apurna Pack Cyclo

Garmin Triathlon de Paris : un baptême du feu

L’an passé, après avoir assisté à un Triathlon en tant que spectateur, j’avais décidé de me mettre au triple effort à mon tour pour tester mes limites mais aussi pour tester un enchainement dont j’ignorais tout. J’avais décidé de faire ma grande première sur un half mais un concours en a décidé autrement et c’était sur Paris que je ferais mes armes pour un premier. Rendez-vous était donc prit pour ce 5 juillet avec Philippe pour allez s’amuser sur cette épreuve qui renaissait après quelques années d’absence.

L’entrainement ne fut pas exceptionnel en natation après une pause de 2 mois et une reprise tardive avant le triathlon. Mon manque d’assiduité m’a fait abandonner l’idée de nager le crawl où je me serais ridiculisé. J’ai donc tout misé sur la brasse que je maîtrise totalement et où je ne pouvais pas être surpris. Pour l’entrainement vélo j’ai continuer à sortir un maximum avec mon père en travaillant principalement sur la distance. Et concernant la partie running j’avais un blog spécifique 10km qui s’est achevé 3 semaines avant le tri. Durant ma prépa j’ai fais des sessions transitions ou je déposais le vélo après 40km de vélo pour enchaîner sur le running. La première fois fût extrêmement laborieuse mais par la suite les sensations sont venus petit à petit.

11694975_10152861094492540_7515807614717990773_n

La semaine du triathlon les températures ont été assez élevée je pense que tout le monde s’en est aperçus. Du coup ma plus grande interrogation reposait sur la température le jour de la course mais également sur mes sensations en fonction de la chaleur. Mais bon hors de question de stresser je venais pour découvrir ce sport et pour m’amuser avant tout. L’objectif était de réaliser 3h maximum pour une première tout en ne se faisant pas éliminé sur la partie natation car la brasse en eau libre c’est un peu l’inconnue.

Lire la suite Garmin Triathlon de Paris : un baptême du feu

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.